Abel Bonnard en 1960, lors de son procès